Communiqué de presse – Jugement sur le cas de la Scientologie à Bruxelles – 11 Mars 2016

La FECRIS, Fédération Européenne des Centres de Recherche et d’Information sur le
Sectarisme, se déclare choquée par le jugement du 11 mars 2016 du Tribunal Correctionnel de
Bruxelles.

Le Président du tribunal a constaté l’irrecevabilité des poursuites engagées contre l’’Eglise de
Scientologie de Belgique, estimant que le dossier du parquet n’était pas suffisamment étoffé.
Compte tenu du fait que le Président ne considère pas avoir reçu les outils pour juger il n’a pas
été possible de se prononcer sur la recevabilité de la présentation du procureur fédéral. Il n’y
donc eu aucune décision concernant si oui ou non l’Eglise belge de Scientologie est une
organisation criminelle.

En France cette même organisation a été jugée pour les mêmes faits – fraude, pratique illégale
de la médecine, violation de la vie privée, extorsion.

La FECRIS regroupe une cinquantaine d’associations de défense des victimes des
organisations sectaires qui témoignent régulièrement des maltraitances et dommages subis par
les agissements de telles organisations. Or, à Bruxelles, pas de partie civile, pas un seul
témoignage, les victimes s’étant retirées après avoir été remboursées ou dédommagées.

Il est donc permis de dire que le procès de Bruxelles a été biaisé, que le jugement n’a pas
porté sur le fond et que, s’il n’y a pas appel ce procès n’aura rien changé.